Titanic : La légende continue

Découvrez l'histoire du plus célèbre naufrage du XXème siècle...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Une légende pour demain : La France

Aller en bas 
AuteurMessage
jycee
Harland & Wolff
Harland & Wolff
avatar

Masculin Nombre de messages : 19
Age : 53
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: Une légende pour demain : La France   Lun 28 Avr 2008 - 18:27

La France ! vous allez me dire on connait, mais le 5 mats "la France" ?
Imaginez ...
Nous sommes à Bordeaux en 1911, sur les chantiers de la Gironde. L'armement maritime Rouennais Prentout vient de commander le Cinq-Mâts Barque "FRANCE".
150m de long,17m de large, 6350m² de voilure et 2 moteurs Schneider de 900 chevaux; ce pari technologique est une avancée de pointe en matière de conception et de construction navale.
A bordeaux en 1911 : Aménagement intérieur :
Dès 1913, il est affecté au transport du nickel calédonien, nouvelle denrée stratégique qui entre dans la composition des alliages et dans la réalisation des pièces d'orfèvreries.
Simultanément, Monsieur Prentout décide d'associer à cette activité la passion naissante du public pour la grande croisière en embarquant à bord du navire, piano à queue, bibliothèque, laboratoire photo et pour la toute première fois au monde, un équipement de thalassothérapie. Armé de ses deux canons, surmontant toutes les épreuves, "FRANCE" traverse la première guerre mondiale en doublant régulièrement les trois caps symboliques: le Cap Horn, le Cap de Bonne Espérance et le Cap Leeuwin.
(moteurs Schneider )
En 1916, Prentout meurt...
La décision est alors prise par ses successeurs de supprimer les hélices et moteurs afin que le navire puisse profiter pleinement de ses phénoménales performances sous voiles.
Le 11 juillet 1922, par temps calme, le géant des mers s'échoue sur le récif de Ouano en Nouvelle Calédonie.
Il restera pendant vingt ans une silhouette familière des passionnés de la mer.


Le plus grand voilier de son époque : "la france"
Cliquez sur les 2 petites vignettes pour agrandir

Un projet grandiose.... la reconstruire !

L’Association " France II Renaissance" a entrepris de reconstruire le plus grand voilier du monde afin de donner aux pays francophones et aux francophiles un Navire Ambassadeur de la Francophonie.
Conçu d’après les plans du cinq-mâts Barque " La France", construit à Bordeaux en 1911 par les Chantiers de la Gironde, échoué accidentellement en Nouvelle Calédonie en 1922, détruit par les bombardiers américains en 1944, celui qui fut le plus grand voilier du monde rejoindra bientôt les prestigieux grands voiliers qui fascinent les marins mais aussi le public sur toutes les Mers du Globe.

1 200 000 heures de travail
seront nécessaires pour reconstruire
LE PLUS GRAND VOILIER DU MONDE
....Plus tard, un jour.....
Merci à l'association de reconstruction
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jycee
Harland & Wolff
Harland & Wolff
avatar

Masculin Nombre de messages : 19
Age : 53
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: Re: Une légende pour demain : La France   Lun 28 Avr 2008 - 18:29

Le budget global du projet a été estimé à 500 M.F.
Le financement du projet "La France" fera appel à un panachage de moyens et de leviers financiers tels que suit:
La souscription Internationale

Les Partenariats Industriels

Le Chantier visitable et l'Événementiel

Les subventions de l’Europe, des États Francophones, et des Collectivités locales
1) La souscription Internationale.
La construction du Navire Ambassadeur de la Francophonie, du plus grand Voilier du monde, mais avant tout, la création de plus de 1,200,000 heures de travail permet d’envisager le lancement d’une souscription internationale sur 52 pays.
Basée sur la mécanique de la promesse de don, celle-ci aura pour unique axe de communication la vente des heures de travail.
En partenariat avec la ou les chaînes de télévision concernées par cette question d’actualité, avec les organes de presse écrite nationale et de presse quotidienne régionale, avec les radios nationales et régionales, et l’utilisation d’outils tels qu’Internet, il est tout à fait réaliste de concevoir le lancement d’un grand mouvement de soutien à ce projet qui s'appuiera en particulier sur un tissu associatif réparti sur 52 pays.

stand France II Renaissance
à Brest 96
100 m2, 65 000 visiteurs

stand France II Renaissance
au Salon Nautique 96
Porte de Versailles : 117 m2, 70 000 visiteurs.

Ce point particulier a été validé par la réaction du public dans des manifestations telles que Brest 96 et le Salon Nautique de Paris en 96 et 98, où France II Renaissance a présenté son projet.
Le public francophone sait se mobiliser autour de grandes causes qui touchent des domaines particulièrement sensibles comme l’humanitaire et la santé. Il se mobilisera sur le thème de l’emploi pour générer 1,200,000 heures de travail pour les chantiers et les arsenaux avec pour symbole le plus fort porteur de rêves : le Grand Voilier École.
2) Les partenariats industriels
Le projet "La France" offre plusieurs vecteurs de communication aux entreprises et aux industriels qu’ils soient P.M.I, P.M.E ou grands groupes nationaux.

Tour des sponsors et partenaires.
Chantier Batavia. Lelystad
Au même titre que tout industriel peut être partenaire de grandes manifestations médiatiques, ceux-ci pourront acquérir le statut de mécènes, sponsors, membres de soutien, partenaires ou partenaires officiels du projet "La France"
Leur investissement financier, ou l’échange marchandise proposé sera converti en heures de travail et les sociétés concernées pourront communiquer sur ce thème, en interne ou en externe.
Différents outils traditionnels et originaux de communication seront mis à leur disposition pour renforcer l’impact de leur communication.

3) Le chantier Visitable.
Comme expliqué précédemment, le Chantier visitable, bien positionné géographiquement, constitue une source de revenu importante.
En effet, les différentes études montrent que cette attraction peut générer une moyenne de 450,000 visiteurs payants par an, pour un droit d’entrée de 45 francs pour les adultes.
Des informations très précises nous permettent d’évaluer le chiffre d’affaires d’un tel site sur tous les produits annexes et dérivés.

Chantier visitable du
S.S. GREAT BRITAIN, Bristol - U.K.

Atelier visitable de menuiserie
Parc Astérix - France


5) Les Subventions de l’Europe, des Collectivités locales et des États Francophones..
Dans les domaines de la construction navale, de la création d’emplois, de la formation professionnelle, de l’apprentissage et de la réinsertion sociale, le projet "La France" peut accéder à un certain nombre de subventions ayant comme origine l’Europe et l’ensemble des Collectivités Locales ainsi que les États Francophones.
Ces subventions peuvent être estimées à environ 10 % de l’enveloppe globale.
La propriété du Navire par l'Association France II Renaissance permettra de garantir l'éthique globale du Projet et sa pérennité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jycee
Harland & Wolff
Harland & Wolff
avatar

Masculin Nombre de messages : 19
Age : 53
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: Re: Une légende pour demain : La France   Lun 28 Avr 2008 - 18:29

L’Association France II Renaissance estime qu’à travers ce projet, les 52 pays de la Francophonie et les francophiles trouveront l’occasion de marquer des avancées significatives sur des thèmes d’actualité tels que l'emploi, la formation, l'éducation, et l'ouverture internationale.
Ce projet catalysera les énergies et le savoir-faire de l’ensemble des États, des Régions et des Territoires concernés .
Ceux-ci sont invités à participer de manière directe et durable à la préservation et à la mise en valeur de leur patrimoine culturel et économique en disposant d’un véritable Ambassadeur itinérant sur le parcours Tour du Monde.
Le projet qui s'appuie sur cinq années d'études techniques, est quotidiennement porté par la volonté affirmée de lier savoir-faire et passions autour d’une réalisation à la hauteur de nos compétences internationales, de notre histoire technologique et de notre culture.
Cette volonté est celle d’un collectif d’hommes et de femmes dont l’ensemble des motivations enrichissent et élargissent l’objectif initial. Autrement dit, il ne s’agit pas simplement de construire un navire, mais de concrétiser un projet global et fédérateur en développant tous ses prolongements.
Dans une société qui ne peut se satisfaire uniquement de virtuel et qui souffre d’un manque chronique de projets concrets et de vision d’avenir, ce projet se veut l’application réussie de la formule :
culture = moteur d’économie
et vecteur de cohésion sociale
Le projet "La France" se veut avant tout un projet fédérateur, qui en générant 1,200,000 heures de travail apportera sa modeste contribution à ce problème d’actualité que pose la crise de l’emploi.
Il aura aussi pour objectif de présenter et de faire comprendre au grand public le savoir-faire des chantiers navals qu’ils soient militaires ou civils.
Il permettra de montrer au grand jour aux jeunes en quête de points de repère toute une gamme de métiers qui ont fait la grandeur de nos ports, de notre construction navale, de notre commerce et qui ont toujours une raison d’être. Cette facette particulière permettra en outre un échange plus fort et une communication entre ceux qui détiennent le savoir-faire et ceux qui désirent l’acquérir.

structure de navire riveté.
Dessin de William A. Baker Editions Tre Trycare Grund
Il permettra de relancer un véritable partenariat entre les décideurs et le grand public en les mobilisant ensemble autour d’une grande cause, avec pour objectif et résultat la création d’un des plus beaux porteurs de rêves : Le plus Grand Voilier du monde.
Le projet de construction du Cinq-Mâts Barque "La France" permettra de démontrer que notre Culture peut et doit être un moteur de notre Économie et que c’est aussi en puisant dans notre passé que l’on peut construire certains éléments de notre Avenir.



Le contrat d’embarquement est un des documents qui accompagne la mécanique de la souscription internationale.
Il est le symbole de l’engagement du public qui désire participer à la grande aventure du projet "La France"
Chaque personne le désirant, souscrit à une promesse de don. Le montant de celui-ci est basé sur la valeur d’une heure de travail.

La valeur de cette heure a été calculée en divisant l'investissement global de 500MF par les 1,200,000 heures de travail prévues.
L'heure de travail mise en vente est donc évaluée à 416F
Afin d’apporter les garanties optimales à tous les souscripteurs, l’appel de fonds ne sera mis en place qu’au lancement de la construction.


Le message d' Éric TABARLY:

Messieurs,
Que la France ait eu la plus grande flotte maritime de navires de commerce à voile au début du siècle et qu'il n'en existe plus de trace m'a toujours paru incompréhensible.
Qu'aujourd'hui, avec l'engouement des Français pour les grands voiliers et le patrimoine maritime, nous n'ayons pas un navire correspondant à ce passé est plus étrange encore.
La construction d'un 5 mâts France, réplique de celui qui fit l'orgueil des cap-horniers français, redonnerait à notre pays la place légitime qui lui revient aux côtés des autres grands pays possédant des navires écoles.
Ces quelques réflexions simples mais profondes m'amènent à apporter non seulement mon soutien sans réserve mais encore mon appui vigoureux au projet que vous entreprenez, projet qu'à plusieurs reprises j'avais de mon côté appelé de mes vœux.
Comptez sur moi au rang de ceux qui répondent "prêt à manœuvrer" pour que revive "France".

Éric TABARLY
30 Novembre 1995


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jycee
Harland & Wolff
Harland & Wolff
avatar

Masculin Nombre de messages : 19
Age : 53
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: Re: Une légende pour demain : La France   Lun 28 Avr 2008 - 18:30

France II Navire de Croisière
« Qui n'a fait un jour le rêve d'effectuer, à bord d'un yacht une longue croisière?
A notre époque de surmenage, il n'est pas de repos meilleur, physiquement et moralement. Mais il n'en est guère de plus coûteux. Le yachting ne peut être que le privilège de quelques uns; et les paquebots, malgré leur luxe, n'offrent souvent que l'apparence du confortable. On y loge à l'étroit, on n'y échappe pas aux exigences mondaines, et il y faut se plier à la contrainte d'une vie qui ne laisse guère place à l'indépendance et au repos. Pour peu que l'on veuille effectuer un long parcours, il faut en outre combiner les horaires de services différents, subir les longues attentes d'un passage de paquebot aux escales, et l'on a vite fait de n'éprouver que la fatigue et l'ennui du voyage au lieu d'en ressentir les bienfaits.
La vie de paquebot étant trop fatigante, et le yachting étant infiniment coûteux, il n'existait guère de moyen, jusqu'à ce jour, de demander à la mer le repos et le calme absolu qu'elle seule peut offrir. Et cependant, combien de gens surmenés, combien de convalescents, de "demi-malades" trouveraient dans une longue croisière, en même temps qu'une vie exempte de soucis, le soulagement qu'ils cherchent en vain , ou la guérison définitive qu'ils vont demander, le plus souvent sans succès, aux "stations" d'hiver et d'été, où les attendent, sous prétexte de distractions inévitables, de nouvelles fatigues et de nouveaux soucis!
Mais pour concilier ces exigences en apparences inconciliables : prix relativement peu élevé, grand confort, calme absolu, il fallait disposer d'un navire assez vaste pour que la place ne fut point mesurée et que ses aménagements pussent être combinés avec tout le luxe d'une installation moderne, à terre ; il fallait surtout que le fret de ce navire assurât aux armateurs des bénéfices suffisants pour leur permettre de consentir des prix de passage qui ne fussent que la juste rétribution des débours par eux effectués.
Les perfectionnements apportés aux moteurs à combustion interne (type Diesel) ont permis de résoudre le problème.
L'idée du navire mixte, utilisant le vent quand il est favorable, propulsé par ses machines quand il est contraire, est aussi vieille que la marine à vapeur. Mais le poids formidable des moteurs à vapeur et du combustible, l'encombrement énorme qui en résultait, le temps considérable nécessaire pour obtenir la pression, détruisaient l'avantage théorique de cette combinaison. Du navire à vapeur tout gréement disparut.
Le moteur à pétrole, si léger, si souple, toujours prêt à fonctionner, qui n'a pas besoin pour être alimenté d'un poids énorme de combustible, qui supprime l'encombrement démesuré des chaudières, peut, lui, s'adapter admirablement aux navires à voiles, et devenir quand il le faut l'auxiliaire véritable, suppléant le vent contraire ou absent. »


Voici, reproduit à l’identique, une partie du texte de la brochure éditée par la Société Anonyme des Navires Mixtes, en vue de promouvoir l’activité croisière de son nouveau navire France II.
On le voit, toute la conception du navire avait été déterminée en fonction de cette double vocation marchande et de plaisance.
L’idée était révolutionnaire et nécessitait des aménagements sur le navire qui ne l’étaient pas moins.
Les armateurs s’étaient donné les moyens de réaliser leurs objectifs et rien n’avait été laissé au hasard, comme l’expliquait la suite de la brochure, qui ne lésinait pas en détails et explications techniques.
L’activité croisière nécessitait l’assurance de deux grandes priorités : une sécurité et un confort irréprochables.
« Étudié soigneusement, le compartimentage offrait le maximum de sécurité à cette époque. Le navire était divisé en dix compartiments étanches et six cales dont les cloisons montaient jusqu’au bout principal de façon que le navire puisse flotter avec deux de ses plus grandes cales pleines d’eau.(...)
Des embarcations de sauvetage modernisées pouvaient assurer, et bien au-delà, la sécurité de tout le monde.»
Système perfectionné de pompage, voiles standardisées facilement remplaçables... Tout avait été prévu.
Quant au confort, les aménagements du château central destiné aux passagers, ainsi que les services offerts, donnaient toutes les caractéristiques du luxe.
Voué à l’embarquement de peu de passagers, France II voulait résolument s’afficher dans un service haut de gamme.
« On accédait au château central par un grand fumoir situé sur le pont promenade et couvrant le grand escalier à double révolution.
Au bas de celui-ci se trouvaient sept vastes chambres, un grand salon, un salon de lecture-bibliothèque, une chambre noire pour photographie (...). Les cabines avaient chacune 12m² de surface (...). Très aérées par deux larges hublots, elles étaient éclairées la nuit par des appliques électriques (...). Toutes donnaient sur le grand salon meublé d’un piano (...). Des jardinières garnies de plantes vertes agrémentaient le tout.
La salle de bains, pourvue d’appareils modernes, permettait l’hydrothérapie la plus complète.
La salle d’opérations et ses instruments répondaient aux dernières exigences de la science; aucun paquebot n’en possédait de si complète.
La bibliothèque était munie des meilleurs livres et partitions.
Chaque jour, la T.S.F. y donnait les nouvelles du monde entier.»
A ajouter « une nourriture aussi abondante et aussi soignée que dans les meilleurs hôtels » et un confort d’autant mieux assuré aux passagers que le navire, très stable, roulait peu, même par gros temps.
Le personnel, marins comme officiers, avait également droit à un certain confort, inhabituel pour les équipages d’alors.
Lacroix de conclure qu’ « aucun paquebot à flot de ce temps n’offrait pareils avantages. »
Et certes, ce que voulaient offrir les armateurs de France II à leurs quelques heureux passagers, n’était pas le confort, même luxueux, d’un paquebot, mais véritablement les services équivalents à ceux d’un yacht.

La brochure publicitaire ne mentait pas.
France II se vit décerner par le Commandant Charcot, Président d’Honneur du Yacht Club de France, le Grand Guidon de la Ligue Maritime Française.
Un fois encore, France II recevait les honneurs.
Que fut-il exactement de l’activité croisière de France II au cours de ses onze ans de carrière?
Nous ne disposons, à l’heure actuelle, d’aucun document relatif à ce sujet.
Nos savons que France II a effectivement embarqué des passagers, notamment pour son premier voyage à destination de la Nouvelle-Calédonie. Nulle mention n’en est faite par la suite.
La guerre, la mort de Henri Prentout, fin 1915, et enfin la vente du navire à la Compagnie Française de Marine et de Commerce qui décida de se passer des moteurs, eurent, sans aucun doute, raison de cette activité pour laquelle France II avait été si admirablement pensé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jycee
Harland & Wolff
Harland & Wolff
avatar

Masculin Nombre de messages : 19
Age : 53
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: Re: Une légende pour demain : La France   Lun 28 Avr 2008 - 18:31

Quelques photos d'époque....
L'équipage : La figure de proue de 1911 Un dessin pour la future :


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jycee
Harland & Wolff
Harland & Wolff
avatar

Masculin Nombre de messages : 19
Age : 53
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: Re: Une légende pour demain : La France   Lun 28 Avr 2008 - 18:32

Et comme pour les grands évènements la poste a édité un timbre ; voici la reproduction d'une enveloppe premier jour d'édition :
ENVELOPPE PREMIER JOUR DU BATEAU 5 MATS FRANCE II LA ROCHELLE LE 9 JUIN 1973

les cartes postales :

Document philatélique :

Il existe d'autres documents, tel que le timbre "non dentelé" dés que je le retouve, je vous en ferais profiter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jycee
Harland & Wolff
Harland & Wolff
avatar

Masculin Nombre de messages : 19
Age : 53
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: Re: Une légende pour demain : La France   Lun 28 Avr 2008 - 18:32

Quelques autres photos de plus, et d'époque.....

Pour les vignettes, cliquez dessus pour les agrandir

La première "la France" à l'entrée du port de la pallice
La seconde "La France " dans le port


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jycee
Harland & Wolff
Harland & Wolff
avatar

Masculin Nombre de messages : 19
Age : 53
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: Re: Une légende pour demain : La France   Lun 28 Avr 2008 - 18:34

Je vous avez promis le non dentelé du "La France" :

Le timbrede la Nouvelle Calédonnie :

Le cachet premier jour :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jycee
Harland & Wolff
Harland & Wolff
avatar

Masculin Nombre de messages : 19
Age : 53
Date d'inscription : 24/04/2008

MessageSujet: Re: Une légende pour demain : La France   Lun 28 Avr 2008 - 18:37

"LA FRANCE" en quelques chiffres...
cloche en bronze du navire :
baptême de la cloche par Éric Tabarly et Bernard Bouygues au Salon Nautique en 1996 :
Le Projet "LA FRANCE", c'est ...
un projet de dimension internationale s'articulant autour du thème de la Francophonie.

un navire ambassadeur de la Francophonie et de l'exception culturelle, immatriculé dans un port de France ou d'un pays francophone.

un Navire École Francophone.

90 hommes d'équipage et cadets en formation.

1 200 000 heures de travail dans sa globalité

250 emplois sur le site d'assemblage hors sous-traitance et chantiers.

environ 450 000 visiteurs par an sur le site d'assemblage.

une Académie Maritime à terre, ouverte au personnel en formation et au grand public.

la constitution d'un partenariat international avec les Écoles de Marine Marchande des différents pays francophones.

un Navire d'Application pour les Officiers des Marines Marchandes des pays francophones.

chaque région de France ou état francophone qui se mobilise pour réaliser sa part du projet.

la réunion du tissu industriel, des PMI et PME qui démontrent leur savoir-faire et leur volonté de compétition.

la grande aventure humaine de la formation et de la réinsertion.

démontrer que notre patrimoine culturel est un véritable moteur de l'Économie.

un budget de 500 Millions de Francs.

500 000 personnes qui prennent l'engagement de participer au projet pour la somme défiscalisable de 200 Francs par an pendant 5 ans.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Harold Lowe
Harland & Wolff
Harland & Wolff
avatar

Masculin Nombre de messages : 73
Age : 27
Localisation : Bretagne
Emploi : Charpente naval
Date d'inscription : 30/08/2009

MessageSujet: Re: Une légende pour demain : La France   Jeu 17 Juin 2010 - 19:40

je na connaissait pas son histoire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une légende pour demain : La France   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une légende pour demain : La France
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelles idées, énergie pour demain
» day 12 ? Dites les amis, c'est quoi votre programme pour cette semaine ?
» A faire pour demain
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» JBA !Grands défis et nouvelles pistes pour demain par Rémi Bastien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Titanic : La légende continue :: Au XXème siècle... :: Les autres navires-
Sauter vers: