Titanic : La légende continue

Découvrez l'histoire du plus célèbre naufrage du XXème siècle...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 La machinerie

Aller en bas 
AuteurMessage
Anne-Aymone
Maître premier
Maître premier


Féminin Nombre de messages : 873
Age : 33
Localisation : Lorraine
Emploi : Infirmière étudiante puéricultrice
Date d'inscription : 10/06/2006

MessageSujet: La machinerie   Jeu 9 Juil 2009 - 14:45

Cette installation avait été construite dans les Chantiers Harland & Wolff, sous le contrôle du Board of Trade (Ministère britannique du commerce).

La machinerie, qui se situait au dernier niveau du Titanic, était très impressionnante. En effet, son dispositif de propulsion était de type mixte et se composait de deux énormes machines alternatives à vapeur actionnant les hélices latérales ainsi que d'une turbine à basse pression faisant fonctionner l'hélice centrale en marche avant.
La vapeur utilisée par les machines était fournie par 24 chaudières à double flux ainsi que par 5 chaudières à simple flux fonctionnant au charbon. Ces chaudières étaient disposées dans 6 compartiments étanches.
La turbine utilisait la vapeur s'échappant des machines alternatives.
Des condenseurs principaux étaient destinés à recycler la vapeur non utilisée et ce, avec leurs pompes à circulation et leurs pompes à air.

Arrow LES CHAUDIERES : Leur fonction était de produire la vapeur destinée au fonctionnement des machines. Chaque chaudière fonctionnait au charbon et pesait près de 100 tonnes pour 4,80 mètres de diamètres. Celles à double flux mesuraient 6,10 mètres et celles à simple flux 3,60 mètres, ces dernières servant à faire fonctionner la machinerie auxilière lorsque le Titanic était au port mais également en mer pour la fourniture générale de vapeur.
Les chaudières à double flux possédaient 6 foyers contre 3 pour celles à simple flux.
Devant chaque chaudière se trouvait un indicateur électromécanique dont la minuterie actionnait une sonnerie toutes les 7 minutes afin de recharger la chaudière, un compteur indiquant le numéro de la chaudière à approvisionner.
28 mécaniciens étaient là pour veiller à leur bon fonctionnement.




Arrow LE CHARBON : Entreposé dans 12 soutes, c'est environ 8000 tonnes de charbon qui ont été embarquées à bord du Titanic afin de l'approvisionner. Sa consommation journalière était d'environ 700 tonnes.
Pas moins de 289 chauffeurs étaient employés pour effectuer ce travail.

Arrow LES EVAPORATEURS : Pour alimenter les chaudières, 3 évaporateurs traitaient 60 tonnes d'eau par jour, transformant ainsi l'eau de mer en eau douce.




Arrow LES VENTILATEURS : Leur fonction était de souffler de l'air dans la chaufferie afin d'assurer son refroidissement, les chaudières devant fonctionner à l'air ambiant. Ils puisaient de l'air grâce à des tuyaux débouchant sur le pont des embarcations et le renvoyaient au niveau des foyers des chaudières.
12 ventilateurs étaient installés à bord du Titanic, dont 2 dans chaque salle des chaudières.
Leur diamètre était pour 8 d'entre eux de 1,40 mètres, de 1,27 mètres pour 2 autres et de 1 mètre pour les 2 dernières.
3 autres ventilateurs équipaient la salle des machines alternatives et une autre la salle de turbine.





Arrow LA FUMEE : L'évacuation finale s'effectuait à 49 mètres au-dessus du plancher des chaufferie. Au moins 20 conduites existaient pour une cheminée dans le cas des salles des chaudières n° 3 et 4.


Un évacuateur de fumée


Arrow LES CENDRES : 2 éjecteurs dans chaque salle des chaudières assuraient l'évacuation des cendres vers la mer.
Chacun était constitué d'un sas à double porte. Les cendres étaient d'abord introduites dans le sas à porte intérieure, puis une fois cette porte refernée, l'eau de mer était pompée à l'intérieur du sas où s'effectuait le mélange sous la pression, mélange qui était expulsé par la seconde porte ouvrant sur la mer.

Arrow LA VAPEUR : Produite par les chaudières, la vapeur était acheminée vers les machines par 2 conduites principales.
En maîtrisant la quantité de vapeur alimentant les machines, la vitesse du navire était par conséquent également maîtrisée.

Arrow LES MACHINES ALTERNATIVES : 2 machines alternatives avaient pour fonction d'actionner les arbres des 2 hélices latérales. D'une hauteur de 10,70 mètres, 19,20 mètres de longueur et d'un poids de 600 tonnes ces machines s'élevaient jusqu'au pont E. Leur puissance était de 15000 cv et accomplissaient 75 révolutions par minute en vitesse de croisière contre 77 en pleine vitesse.
Les machines étaient de 4 cylindriques à triple expansion (un à haute pression à 1,37 mètres de diamètre, un à moyenne pression à 2,13 mètres de diamètre et deux à basse pression à 2,46 et 1,90 mètres de diamètres).






Arrow LA TURBINE BASSE PRESSION : Couplée à l'arbre central, sa fonction était d'entraîner l'hélice centrale dans la marche avant.
D'un poids avoisinant les 427 tonnes, elle développait une puissance de 16000 cv et accomplissait 165 révolutions par minute en vitesse de croisière contre 167 à pleine vitesse. La vapeur d'échappement des cylindres à basse pression était récupérée à leur sortie puis dirigée vers le moteur de la turbine qu'elle faisait tourner, ce qui permettait de recycler la vapeur s'échappant des machines au lieu de la gaspiller en la faisant s'échapper par les cheminées. La vapeur s'échappait dans les 2 condenseurs se trouvant à côté de la turbine.
De plus, une soupape était installée sur chaque conduite de dégagement menant aux condenseurs. Un limiteur de secours était également installée afin de couper l'entrée de vapeur dans la turbine tout en dirigeant la vapeur sortant des mahcines alternatives vers les condenseurs dans le cas où la vitesse de la turbine deviendrait excessive suite à la rupture d'un arbre ou pour tout autre incident.
Lorsque la turbine n'était pas utilisée (machine arrière, entrée ou sortie de port), la vapeur perdue était condensée dans les condenseurs et l'eau produite retournait aux chaudières.






Arrow L'ENERGIE ELECTRIQUE : 4 machines et dynamos principales d'une puissance de 400kw chacune, produisait la majorité de l'énergie électrique du navire. La puissance totale de cette centrale d'énergie située à l'arrière de la salle de turbine était de 2300 cv.
Les dynamos amiementaient plus de 320 km de câbles et permettaient à 10000 ampoules d'éclairer le navire.


Un générateur électrique

Arrow LES CONDUITES AUXILIAIRES DE VAPEUR : Les 5 chaudières à simple flux ainsi que celles des salles de chaudières n°2 et 4, possédaient des connexions vapeurs séparées vers le système d'alimentation en vapeur des conduites afin de travailler avec la machinerie auxiliaire et de faire fonctionner les machines d'éclairage électrique.
Des canalisations de vapeur partaient aussi séparément des salles des chaudières n°2, 3 et 5 au-dessus des cloisons étanches et du couloir de travail menant aux machines d'éclairage électrique de sécurité. De plus des conduites partaient de ce système d'alimentation en vapeur vers les pompes de la salle des machines.

Arrow LES CONDUITES PRINCIPALES DE VAPEUR : 2 conduites principales de vapeur arrivaient à la salle des machines étaient équipées de soupapes de fermeture à 3 des cloisons étanches. A côté de celles-ci, une soupape d'urgence équipait chacune des conduites principales afin que la vapeur puisse, de façon instantanée, être coupée en cas de rupture d'une conduite principale.

Arrow LES CONDENSEURS ET LES POMPES : 2 condenseurs principaux, dont la surface combinée de condensation était de 4700m2, avaient pour fonction de transformer en eau la vapeur perdue et non utilisée par la turbine basse pression. Cette eau était ensuite recyclée et servait à alimenter les chaudières.
Un condenseur auxiliaire d'une surface de 335m2, était situé sur le côté tribord de la salle des machines alternatives.
4 pompes centrifuges avaient pour fonction d'assurer la circulation de l'eau à travers les condenseurs. Chaque pompe possédait des canalisations d'aspiration et d'écoulement.
2 des pompes avaient des aspirations directes de fond de cale depuis la salle de turbine et les 2 autres depuis la salle des machines alternatives.

Arrow LES POMPES DE FOND DE CALE ET DE BALLAST : 5 pompes de fond de cale et d'épuisement de ballast avaient pour fonction de déverser chacune 250 tonnes d'eau à l'heure et 3 pompes de fond de cale d'une capacité de 150 tonnes à l'heure chacune.
Au sein de chaque grand compartiment de chaudière se trouvait une pompe d'éjecteur de cendres dont la fonction était de faire fonctionner l'éjecteur de cendres de même que de faire circuler ou alimenter les chaudières. Cette pompe était également relié aux fonds de cale à l'exception de 3 des chaudières où se trouvaient 3 des pompes de ballast et de fond de cale.
Les pompes étaient dotées des aspirations directes de fond de cale ainsi qu'une connexion avec la conduite principale de fond de cale dans le but que chaque salle de chaudière soit indépendante l'une de l'autre.
Les autres pompes auxiliaires étaient situées dans les salles de machines alternatives et de turbine.
2 pompes de ballast étaient situées dans la salle des machines alternatives avec de larges aspirations partant directement des fonds de cales et de la conduite principale de fond de cale.
De plus, 2 pompes étaient prévues pour puiser dans les fonds de cale. Une pompe de fond de cale était placée dans la salle de turbine et une pompe d'eau de mer chaude était reliée à la canalisation principale de fond de cale en cas d'urgence.
Une conduite principale de ballast de 25cm allait de l'avant à l'arrière du Titanic avec des connexions séparées vers chaque citerne de même qu'avec les canalisations de remplissage d'eau de mer reliées par intervalles pour travaux de soute, les 5 pompes de ballast étant prévues pour vider cette conduite.
Une double conduite principale de fond de cale était disposée à l'avant de la salle des machines n°5 ainsi qu'à l'arrière de la n°1.

Arrow LES HELICES : Composées de pales de bronze boulonnées sur un noyau d'acier, les hélices, au nombre de 3, pesaient au total 98 tonnes et dotait le Titanic d'une vitesse de 23 à 24 noeuds.
Les hélices étaient reliées aux 2 machines alternatives et à la turbine par 3 grands arbres en sections d'acier forgé d'environ 9 mètres de longueur et boulonnées ensemble. Sur toute leur longuer, ils étaient soutenus par de grands paliers. Au travers de chaque section étaient percés des trous afin de s'assurer que celle-ci ne possédait pas de défauts internes.
Les 2 arbres latéraux avaient une section de 67 cm de diamètre et un poids de 118 tonnes contre 52 cm de diamètre pour l'arbre central.
Les 2 hélices latérales tripales bâbord et tribord avaient un diamètre de 7,20 mètres, pesaient 38 tonnes et étaient entraînées à 75 tours par minute par les 2 machines alternatives.
Quant à l'hélice centrale quadripale d'un diamètre de 5,20 mètres et d'un poids de 22 tonnes, était entraînée à 165 tours par minute par la turbine à basse pression et ne fonctionnait qu'en marche avant.





Arrow LE GOUVERNAIL : Le Titanic était dirigé, en plus de son système de propulsion, par un gouvernail dont le safran mesurait 24 mètres de haut et 4,65 mètres de large pour un poids de 101 tonnes. Il était compsé de 6 éléments forgés et était commandé à partir de la roue de navigation et du télémoteur activant le système de direction.


Source : http://pagesperso-orange.fr/titanic/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rms-titanic-1912.forumpro.fr
 
La machinerie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Evènement, Festival de la Fraternité] - La machinerie blonde est en route

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Titanic : La légende continue :: Le R.M.S. Titanic :: L'aménagement intérieur-
Sauter vers: